941 Actualités   374 Anecdotes
18 NOV
2012

Interview de David Algranti, Pambassadeur 2010 !

40x40_small_beige_smile
4
David_algranti_panda

Souvenez-vous, le mois dernier, nous avons eu l'occasion de participer à la recherche des nouveaux Pambassadeurs à Paris. Lors de cette journée hors du commun, nous avons eu la chance de rencontrer le David Algranti, Pambassadeur en 2010 ! En exclusivité, il a bien voulu répondre à l'interview que nous vous faisons partager aujourd'hui !


Bonjour David. D'abord pour nos lecteurs qui ne vous connaissent pas, pouvez-vous nous faire une brève introduction de vous ?

Bonjour, je m'appelle donc David, j'ai 36 ans, je vis à Nantes, et en 2010, quand je vivais encore à Paris, j'ai été l'un des 6 gagnants de la première édition du concours Pambassador. Je suis allé à Chengdu, pour "travailler" avec les pandas, pendant à peu près un mois et demi.


Pouvez-vous nous citer 3 moments de purs bonheur dans votre expérience à Chengdu (Chengdu est une ville de la Province du Sichuan, en Chine, où est située la base de reproduction des Pandas Ndlr) ?

Il y en a eu beaucoup ! En plus des moments humains, il y eu beaucoup de moments "pandas". Quand nous participions au dressage des pandas (un dressage utile, comme leur apprendre à donner le bras pour une prise de sang ou à se mettre sur le dos pour une échographie, ce qui évite de devoir les anesthésier - avec les risques inhérents à toute anesthésie), c'est là que l'interaction avec l'animal était la plus forte. Puis il y a eu quelques fois où nous avons eu le bonheur d'entrer librement dans les enclos des jeunes pandas (d'environ un an, pas question d'entrer dans les enclos des plus âgés, toujours potentiellement dangereux), qui sont des petits oursons très joueurs et bagarreurs, c'étaient de vraies parties de rigolade un peu surréalistes. Enfin, un jour, nous avons eu la chance de prendre dans nos bras de très jeunes bébés, déjà couverts de poils mais avec les yeux à peine ouverts, et nous avons pu rester 10-15 minutes comme ça, chacun à notre tour, je me souviens qu'il y avait des photographes mais que j'avais réussi à les évacuer complètement de ma pensée, et je restais ainsi à bercer et caresser ce petit animal magnifique et fragile, j'en ai pleuré, comme les autres d'ailleurs. C'était vraiment un moment magique qui restera gravé dans ma mémoire à jamais.


Humainement, est-ce que cette expérience de Pambassador vous a apporté quelque chose d'incontournable ? Qu'est-ce qui a changé chez vous dans votre façon d'appréhender les pandas, par exemple ?

Humainement, cette expérience m'a apporté beaucoup : se retrouver à l'autre bout du monde avec des gens de pays différents, tous propulsés comme moi dans une aventure assez dingue, nous avons créé des liens très forts et nous sommes restés en contact, je me suis fait des amis pour la vie, voilà ce que cela m'a apporté humainement. Aussi, cela a été très marquant pour moi de voir qu'une chose comme ça pouvait m'arriver, à moi, à 34 ans, voir que des belles choses peuvent m'arriver, voir aussi que j'ai réussi à gagner un concours avec des milliers de participants du monde entier (60 000, il paraît), c'était quelque chose d'extrêmement positif de voir que j'étais capable de ça, sans parler de tout ce que j'ai dû me faire violence pour faire sur place, comme parler en public, très fréquemment... j'ai même chanté en public, une chanson en chinois et une composition à moi. Nous n'avions pas trop le temps de réfléchir et d'hésiter, donc il fallait plonger, et nous l'avons fait. D'ailleurs ma participation même au concours s'est faite dans ces conditions : je n'ai appris l'existence du concours qu'à la dernière minute et je n'ai pas eu le temps de réfléchir, j'ai fait une vidéo pour participer et je l'ai envoyée directement. Me connaissant, je pense que si j'avais eu plus de temps je me serais dégonflé... Donc ce que j'ai appris c'est que... il faut y aller, ne pas avoir peur du ridicule, et de belles choses peuvent toujours arriver.
Pour ce qui est de ma façon d'appréhender les pandas, je ne sais pas trop, c'est maintenant une espèce que je connais bien mais ma vision n'a pas changé radicalement, je n'ai jamais considéré les pandas comme de grosses peluches, ce sont des animaux sauvages, potentiellement dangereux par leur force, passionnants par leur mode de vie et de reproduction. J'ai réalisé, mais je m'y attendais, que ce n'est pas non plus un animal avec lequel il se crée un échange très fort, c'est un animal indépendant qui ne s'intéresse pas particulièrement à l'homme, ce qui est normal. Cela aurait été différent avec des animaux plus sociaux, comme des grands singes, des loups, des éléphants... Une des participantes avait déjà travaillé avec des orangs-outans, et cela doit être une expérience beaucoup plus forte, en termes d'échange avec l'animal.


Pouvez-vous nous décrire une journée « type » que vous viviez à Chengdu à la base de reproduction des Pandas ?

La journée type : nous nous levions très tôt, dans notre hôtel, nous avions un petit-déjeuner très local, c'est-à-dire surtout des légumes pimentés, des bouchées plus sucrées et du jus d'orange chaud! (ça nous ne pouvions pas). Attention, le petit-déjeuner était un peu spécial mais la nourriture à Chengdu est délicieuse! Puis nous partions en navette à la Base des Pandas et nous allions chacun nous occuper de nos pandas respectifs. Je m'occupais de deux pandas de 4 ans, WuYi et YaZai, je nettoyais leur enclos, je leur donnais à manger (j'apportais le bambou, je leur donnais des pommes et leurs "panda cake" avec les nutriments supplémentaires nécessaires à leur bonne santé), quand il faisait chaud je les douchais au tuyau d'arrosage, ils adoraient ça, et je participais un peu au dressage dont je vous ai parlé. On peut considérer que j'étais "assistant de gardien de pandas", je ne faisais jamais cela tout seul, j'aidais leur gardien officiel, chinois. Pour le déjeuner, je retrouvais mes amis (les 5 autres gagnants, mais aussi des employés de la Base des Pandas avec qui nous étions devenus proches), et le soir nous sortions généralement en ville pour dîner et découvrir tous les recoins de Chengdu.


Nous vous avons rencontré et vu présent à la petite épopée à travers Paris pour faire connaître cette activité, que pensez-vous de cette édition 2012 de la recherche des prochains Pambassador ?

Quelles sont les différences par rapport à l'édition 2010 ?

Cela me fait un peu bizarre de suivre tout ça (de loin), de voir des photos de ce que les finalistes font en ce moment, cela me rappelle beaucoup de souvenirs et c'est un peu étrange de voir d'autres personnes vivre, en quelque sorte, les mêmes souvenirs. Mais je suis très content pour eux, d'autant que je connais deux des participants : Ylenia, l'Italienne, qui faisait partie des finalistes il y a deux ans mais qui avait "échoué", et Jérôme, un Français fou de panda qui était entré en contact avec moi à l'époque. Je viens d'apprendre que Jérôme fait partie des trois gagnants finaux, je suis ravi pour lui.
Cette année, c'est tout de même différent, l'accent est vraiment mis sur le coté "ambassadeur", puisque les trois gagnants vont parcourir le monde pour parler de protection animale. Il y a deux ans, nous gagnions surtout l'immense privilège de passer du temps avec les pandas, beaucoup plus que les gagnants de cette année, mais sur place, presque dans l'intimité. Nous avions ce titre de Pambassador mais qui n'était qu'un titre, nous allions tous retourner à nos vies ensuite. Je vous avoue que le concours, tel qu'il était présenté cette année, beaucoup plus médiatisé, m'aurait peut-être fait un peu peur et je n'y aurais pas participé, je pense que je n'aurais pas été un bon candidat. Je suis donc d'autant plus content d'avoir vécu l'expérience que j'ai vécue, qui me correspond mieux, personnellement, que celle de cette année.


Pourriez-vous un peu démystifier pour nos lecteurs l'image douce et placide des Pandas ? Qui sont-ils réellement et quel est véritablement leur caractère, pour vous ?

Ce ne sont pas des peluches, ce sont des animaux très puissants, avec de gros crocs (ils mangent essentiellement du bambous mais restent des carnivores à la base) et de grosses griffes qui leur permettent de grimper aux arbres. Dans les zoos, ou dans cette Base des Pandas, ils sont habitués à l'homme, mais ils ne sont certainement pas domestiqués, et gardent donc une part sauvage. Ils ont un tempérament assez calme mais peuvent aussi faire preuve de beaucoup d'énergie et à leurs heures se mettre à courir très rapidement, se battre entre eux, faire des galipettes. Leur agilité dans les arbres est assez surprenante, et on voit souvent une grosse boule noire et blanche au sommet de très grands arbres, ils y montent en quelques secondes. D'ailleurs les gens sont souvent un peu déçus en voyant des pandas dans des zoos parce qu'ils dorment beaucoup, mais si vous passez une journée à les regarder, vous verrez qu'il se passe beaucoup de choses ! En tout cas ce sont des animaux qui restent toujours potentiellement dangereux, il faut s'en méfier, et même les gardiens qui travaillent avec eux tous les jours ne leur tournent jamais le dos à portée d'eux, par exemple.


Pourriez-vous nous expliquer vos activités professionnelles en ce moment ?

Je suis auto-entrepreneur, je travaille notamment pour des boîtes de marketing, je suis un peu assistant à tout faire (traductions, vidéos, logistique) à distance. Cela marche plutôt bien, mais je ne sais jamais ce qui m'attend le mois suivant.


Quel est la plus grande source de sourires et / ou de bonheur dans votre journée ?

En m'installant comme auto-entrepreneur, je travaille de chez moi, j'ai donc enfin pu prendre un chien, le rêve de mon enfance, c'est un puli, une race hongroise "rasta" (je vous conseille de chercher sur Internet pour vous faire une idée!). Tous les pandas du monde ne valent pas la relation qu'on construit avec son chien à soi. C'est sûrement ma plus grande source de sourires chaque jour. J'aime aussi ma nouvelle vie à Nantes, cette ville est incroyablement agréable. Mes amis. La musique qui est omniprésente dans mon quotidien (j'en fais et j'en écoute tout le temps). Et bien sûr la personne avec qui je vis.


Pouvez-vous me citer le dernier sourire que vous ayez reçu et sa source ? Et celui que vous ayez donné ?

Dès que ma chienne Gini (son nom complet est Virginia Woof) réclame des caresses, roule sur le dos, joue avec le chat ou joue AU chat (en s'allongeant sur l'accoudoir du canapé par exemple), je ne peux que sourire et la couvrir de câlins. Quand je vais à un concert et que les artistes sur scène prennent du plaisir, je souris jusqu'aux oreilles, c'était le cas récemment avec deux groupes : Niki and the Dove (des Suédois) et Bloc Party. Je suis aussi allé à une manifestation aujourd'hui, en faveur du mariage pour tous (ou "mariage gay" si vous préférez) et un ami qui faisait partie de l'organisation scandait des slogans au mégaphone, avec une passion et une ferveur qui m'ont réchauffé le coeur, j'avais un grand sourire sur le visage (ce qui m'a valu une petite vanne au mégaphone, me disant de me faire entendre et pas juste de sourire).

Quant à un sourire que j'ai donné, c'est difficile... je vais encore parler de ma chienne. Hier dans un bar, un garçon malentendant est tombé raide amoureux d'elle et nous a demandé s'il pouvait la caresser. Nous avons poussé Gini, qui n'est pas farouche mais un peu sceptique quand quelqu'un qu'elle ne connaît pas lui montre trop d'attention, pour qu'elle se laisse caresser, papouiller et prendre dans les bras. Le garçon, un peu éméché,  avait l'air extrêmement touché et nous faisait des grands signes sur son coeur pour nous montrer qu'il fondait vraiment pour elle, il m'a aussi fait comprendre par les gestes qu'il avait eu un chien qui s'était fait écraser et que ça l'avait énormément attristé... C'était un joli moment d'échange

Quel est pour vous la meilleure façon de pouvoir éveiller la bonne humeur et le sourire chez les gens ?

D'abord être souriant, et plus généralement être bienveillant, s'intéresser aux gens, à ce qu'ils sont, à ce qu'ils font, résister à cette pulsion que l'on a souvent de d'abord critiquer, être ouvert, être encourageant, accepter les gens tels qu'ils sont, ne jamais juger, avoir de l'empathie, dans le sens où l'on n'a pas besoin de vivre la même chose que quelqu'un pour le comprendre, il suffit d'accepter purement et pleinement. Penser aussi à des choses infimes, comme souhaiter les anniversaires, "liker" quelque chose sur Facebook ou Instagram, par exemple, ce n'est rien mais cela contribue à a ce que les gens se sentent entendus, moins seuls, jamais invisibles...


De quoi vous servez-vous pour donner le sourire à quelqu'un ?

En plus de ce que j'ai dit, de l'humour aussi, bien sûr, en essayant de ne jamais être méchant sous prétexte d'un bon mot - ce qui n'est pas toujours facile !


Quel conseil pourriez-vous donner à nos lecteurs afin qu'ils gardent toujours le sourire ?

Croire en soi, ne pas se replier sur soi. Se concentrer sur les bons moments, et voir clair dans les mauvais, où l'on a souvent tendance à se dire que "tout va mal" alors que si on prend une minute pour bien lister les choses qui ne vont pas, elles semblent tout de suite beaucoup moins insurmontables. Accepter que les choses ne soient pas souvent comme on voudrait qu'elles soient, et surtout ne pas s'énerver, avec du recul on se rend souvent compte qu'on s'est fait un monde de choses qui soudain semblent bien loin et insignifiantes. Et se ménager toujours du temps pour soi, des petits plaisirs, des petits moments douillets avec un pot de glace devant une bonne série, par exemple... Je crois beaucoup aux choses simples, plutôt qu'aux grandes quêtes.

 

Un grand merci au David de nous avoir accordé cette belle interview ! Et encore félicitations pour avoir été Pambassadeur en 2010 !

LePanda

Géolocalisée en FRANCE

Mots clés : pambassadeurpandaInterviewinsoliteparisChengdusourireanecdoteexpériencepartage

1jour1sourire

Retrouvez toutes les actualités du site 1jour1sourire.fr

Cette actualité vous a fait sourire ? 40x40_small_beige_smile
Actualité suivante :
Actualité précédente :
EN SAVOIR PLUS
Equipe
Pagination_right Lepanda - Webmaster
Pagination_right Vacuite - Redacteur en chef
Pagination_right Zeb - Journaliste
Pagination_right Dame Nature - Journaliste
Pagination_right Compassion - Journaliste
+ d'infos
Pagination_right Blog 1Jour 1sourire
Pagination_right Qu'est-ce qu'1jour1sourire.fr ?
Pagination_right Contact
Footer_smiley
3887
Sourires
Footer_membres
340
Membres
Le site
Pagination_right 941 Actualités
Pagination_right 374 Anecdotes
Pagination_right 340 Membres
Rss Rss Rss
Twitter Facebook
Footer_publications
1315 Articles
Footer_commentaires
1548 Commentaires