941 Actualités   374 Anecdotes
09 OCT
2012

La grande marche indienne pour la justice!

40x40_small_beige_smile
2
Js2012

Le 2 octobre, anniversaire de Gandhi et Journée Internationale de la Non-Violence, était la date de début de Jan Satyagraha. Initialement, les marcheurs étaient supposés prendre la route ce jour-là, mais alors que les intenses négociations avec le gouvernement semblaient positives, la marche du jour a été remplacée par un grand meeting pour écouter la proposition du gouvernement et décider de la suite. Les gens se sont rassemblés le matin sur la place centrale du Mela Ground. P.V. Rajagopal a accueilli les marcheurs et de nombreux invités du monde entier. Il a rappelé à l’auditoire que Jan Satyagraha était une lutte « pour la dignité, la sécurité et l’identité », centrée sur deux demandes majeures : une nouvelle réforme agraire garantissant l’accès à la terre et aux moyens de subsistance pour produire de la nourriture, et une loi établissant le droit au logement. Son discours a été suivi par les contributions de gandhiens reconnus tels que S.N. Subba Rao, Babulal et Radha Batt, qui ont rappelé l’héritage de Gandhi et la nécessité pour le gouvernement de répondre aux luttes non-violentes authentiques. Subba Rao a insisté sur le fait que « les personnes pauvres veulent une vie faite de dignité et de justice sociale, et non pas simplement avoir l’estomac plein ».

Ramesh Sharma, un leader reconnu d’Ekta Parishad, a détaillé les demandes de Jan Satyagraha. Parmi les 19 demandes soumises et discutées avec le gouvernement, les principales sont la formulation d’une réforme agraire et l’adoption d’une loi assurant à chaque famille sans-abri un terrain pour y mettre un toit. Parmi les autres demandes figurent une réelle et efficace application des lois en faveur des adivasis tel que le Forest Rights Act, la mise en place de courts de procédures accélérées pour répondre aux problèmes fonciers des personnes pauvres, des droits égaux sur la terre pour les femmes et les hommes.

La tension est montée lorsque le Ministre du Développement Rural, M. Jairam Ramesh, a pris la parole. Sa réponse aux demandes de Jan Satyagraha, qui a été au centre d’intenses négociations, était attendue avec grand intérêt. Le gouvernement s’engagerait-il sur la « feuille de route » qui a été discutée au cours des derniers jours ? Le Ministre Jairam Ramesh a souligné le fait que même si le gouvernement s'était engagé à prendre en charge la question au long cours des réformes agraires, il ne pouvait souscrire à toutes les deman-des, en particulier car la question de la distribution des terres est principalement traitée au niveau des Etats. Cependant, il a promis d'ébaucher une politique de réforme agraire dans les 6 mois à venir, qui pourrait ensuite être discutée et validée.

Dans ce processus, 2,5 millions de personnes devraient obtenir des droits à la terre. Des avantages supplémentaires pourraient être acquis en terme de sécurité alimentaire par la loi d'acquisition des terres en discussion actuellement, et une législation autour du droit au logement est aussi envisagée. Il a aussi souligné le fait que le gouvernement avait donné plus de 1,1 millions de titres de propriété dans les zones forestières en 5 ans. Il a finalement précisé que même si toutes les demandes ne pouvaient être honorées, il était personnellement en accord avec celles-ci. Il a mentionné la date du 11 octobre comme prochaine étape de négociation, lors de laquelle les organisations de Jan Satyagraha pourront rencontrer des représentants des gouvernements d'Etats et central, pour développer une liste de mesures à mettre en application. Deux à trois semaines supplémentaires devraient être comptées pour concrétiser les mesures.

Suite au discours de Jairam Ramesh, les représentants d'Ekta Parishad et d'autres organisations soutenant Jan Satyagraha se sont réunis pour décider de la réponse à apporter aux offres du gouvernement. A peine une heure après, PV Rajagopal est revenu sur la scène, pour communiquer leur déception suite aux vagues déclarations du gouverne-ment, qui ne suivaient en rien la feuille de route discutée pendant les négociations pré-alables. Il y avait clairement des problèmes pour décider du maintien de la marche, dans la mesure où la nourriture est limitée et ne suffit à ce stade que pour nourrir les gens pendant 10 jours. De nouveaux dons devront être récoltés. Face à ce dilemme, PV Rajagopal a demandé aux gens de hisser leurs drapeaux s’ils étaient en faveur de la tenue de la marche comme prévu initialement. Un océan de drapeaux verts et blancs a immédiatement envahi le ciel. Le verdict était clair.

Jan Satyagraha se mettra en route ; les marcheurs entameront le chemin vers Delhi le lendemain à 7h, le 3 octobre.

Tôt le matin du 3 octobre, le Mela Ground était plein d’activités. Chaque groupe de Satyagrahis (il y 75 groupes) se préparait, se mettant en ligne pour le départ de la marche. La marche étant supposée commencer la veille, les marcheurs ont du parcourir 22 km jusqu’au lieu de campement, et ceci sous un soleil de plombs. Néanmoins, leur détermination n’a pas été ébranlée, et ils ont rejoint le campement à Muradabad vers 16h. Certains des participants à Jan Satyagraha sont restés en arrière afin de nettoyer le Mela Ground de Gwalior, où les gens se rassemblaient depuis fin septembre pour se préparer à la marche.

Le 4 octobre, la marche a commencé vers 8h avec l’objectif de couvrir 12 km pour arriver à Morena. Plusieurs fois au cours de la matinée, les marcheurs ont eu l’agréable surprise d’être encouragés par des écoliers et des étudiants se tenant le long de la route. Des enfants ont donné des messages écrits à Rajagopal, lui demandant de continuer sa lutte pour la terre, l’eau et la forêt. C’est magnifique de voir des jeunes conscients des problèmes que rencontrent les communautés marginalisées et désireux de soutenir la lutte non-violente ! De nombreux journalistes se rendaient aussi sur la marche, pour interviewer Rajagopal et d’autres militants.

En début d’après-midi, les satyagrahis ont atteint le lieu où ils allaient rester pour la nuit. Les numéros de groupes sont inscrits sur l’asphalte pour indiquer où chaque groupe passera la nuit. Les équipes de cuisine, arrivées sur les lieux plusieurs heures avant les marcheurs, sont en train de préparer le repas : riz, chappattis ou puris, selon les traditions culinaires des régions de chaque grou-pe. Après le repas, les gens dorment, discutent, se lavent et lavent leurs vêtements directement à l’arrière des citernes d’eau. Ensuite, ils sont prêts pour une autre nuit sur la route!

Mots clés : marcheindenon-violencesans-terresassociationsoutienjusticecouragepauvrespolitique

Gandhi international

Gandhi International est une association française qui promeut la non-violence, et particulièrement la pensée et la stratégie de Gandhi, comme une des réponses principales face aux défis du 3ème millénaire.

Objectifs de l’Association:

  1. Montrer l’actualité de la pensée de Gandhi face aux immenses défis contemporains. Les intuitions et la pensée gandhiennes ont une dimension à la fois économique et sociale, écologique et politique, philosophique et spirituelle, et visent en même temps la transformation personnelle et le changement sociétal.
  2. Tisser un réseau international d’organisations agissant par la non-violence en vue d’un changement sociétal. En particulier rendre possible une action internationale non-violente simultanée et concertée en octobre 2012 à l’occasion de la marche Jansatyagraha de 100 000 paysans sans terre organisée par le mouvement indien Ekta Parishad.
  3. À terme, promouvoir la formation à la non-violence, et notamment la création d’instituts de formation gandhienne (manuelle, intellectuelle, politique, morale) dans le monde.
Cette actualité vous a fait sourire ? 40x40_small_beige_smile
Actualité suivante :
Actualité précédente :
COMMENTAIRES
Zeb - il y a about 7 years

En tout cas, super chapeau bas à cette grande mobilisation !

Lepanda - il y a about 7 years

Oui mais non Zeb, c'est bien 2 évènements, même si c'est pour une même cause Wink
Je trouve ça interessant d'avoir la vision de cette marche en Inde et de la marche en France {#bravo}

Zeb - il y a about 7 years

Cet article aurait pu être fusionné avec celui sur la marche Croisic-Paris...

ILS ONT SOURI
EN SAVOIR PLUS
Equipe
Pagination_right Lepanda - Webmaster
Pagination_right Vacuite - Redacteur en chef
Pagination_right Zeb - Journaliste
Pagination_right Dame Nature - Journaliste
Pagination_right Compassion - Journaliste
+ d'infos
Pagination_right Blog 1Jour 1sourire
Pagination_right Qu'est-ce qu'1jour1sourire.fr ?
Pagination_right Contact
Footer_smiley
3887
Sourires
Footer_membres
343
Membres
Le site
Pagination_right 941 Actualités
Pagination_right 374 Anecdotes
Pagination_right 343 Membres
Rss Rss Rss
Twitter Facebook
Footer_publications
1315 Articles
Footer_commentaires
1548 Commentaires