941 Actualités   374 Anecdotes
29 JUI
2012

Les ours polaires s'adaptent au réchauffement climatique !

40x40_small_beige_smile
7
Ours

On les avait pratiquement déjà condamné, ces énormes et mignonnes boules de poils blanches, résidentes des pôles, et pourtant, il se pourrait bien que l'ours polaire ait encore l'espoir de rester sur ses neiges et sa glace, selon une étude du génome des plantigrades publiée mardi.

Les scientifiques américains ont en effet déterminé que l'espèce serait âgée de 4 à 5 millions d'années au lieu des 600 000 années qu'on leur prêtait.

Le secret de leur extraordinaire longévité : leur extraordinaire faculté d'adaptation !

Et cette adaptation se situe dans le métissage !

Cette technique liée à leur instinct naturel pousse les ours à se métisser à l'ours brun lorsque la température s'élève. Ainsi, les ours blancs migrent vers les régions plus méridionales, donnant ainsi naissance à des générations d'oursons plus adaptées aux conditions climatiques plus chaudes.

«Nous voyons des indices selon lesquels dans les périodes chaudes, les ours polaires ont changé leur mode de vie et sont entrés en contact, donc se sont reproduits, avec  des ours bruns», explique Stephan Schuster, auteur de l’étude et professeur de biochimie et de biologie moléculaire.

L'étude des fossiles par les scientifiques indiquent que les gênes « purs » des ours polaires était bien plus présents en eux lors des périodes les plus froides de l'histoire de la planète Terre. La population de l'ours blanc a ainsi considérablement varié, selon les amplitudes thermiques, mais c'est à chaque fois reconstituée lorsque le thermomètre chutait.

«C’est la première fois que nous observons, à partir des gènes, que l’histoire de la population des ours blancs retrace l’histoire du climat terrestre, précise Charlotte Lindqvist, co-auteur de l’étude. Il y a une augmentation du nombre d’ours polaires à la fin du Pléistocène inférieur, lorsque la Terre s’est refroidie, puis un déclin lors des périodes plus chaudes. Nous avons aussi observé qu’il y a beaucoup moins d’ours polaires aujourd’hui que durant la Préhistoire.»

À l'heure où la calotte polaire fond, et où des pans entiers d'icebergs se détachent des banquises des pôles, il semblerait que les ours blancs doivent faire appel à leurs cousins bruns à nouveau pour préserver leur espèce, pour notre plus grand plaisir !!!!!

Dame nature

Journaliste spécialisée dans les nouvelles écologiques pour 1jour1sourire.fr

Cette actualité vous a fait sourire ? 40x40_small_beige_smile
Actualité suivante :
Actualité précédente :
EN SAVOIR PLUS
Equipe
Pagination_right Lepanda - Webmaster
Pagination_right Vacuite - Redacteur en chef
Pagination_right Zeb - Journaliste
Pagination_right Dame Nature - Journaliste
Pagination_right Compassion - Journaliste
+ d'infos
Pagination_right Blog 1Jour 1sourire
Pagination_right Qu'est-ce qu'1jour1sourire.fr ?
Pagination_right Contact
Footer_smiley
3887
Sourires
Footer_membres
343
Membres
Le site
Pagination_right 941 Actualités
Pagination_right 374 Anecdotes
Pagination_right 343 Membres
Rss Rss Rss
Twitter Facebook
Footer_publications
1315 Articles
Footer_commentaires
1548 Commentaires